Funérailles

Vous êtes dans la peine à la mort d’un proche, d’un ami. L‛Église peut vous accueillir pour une célébration avec vos convictions et vos doutes pour partager l’espérance des chrétiens. Une équipe d’accompagnement des familles en deuil s’est constituée, comprenant des laïcs et des prêtres pour la préparation et l’animation de la célébration des funérailles à l’église.

Selon les circonstances, en cas d’indisponibilité du prêtre, plusieurs laïcs ont reçu mission de conduire la célébration mais toujours avec des membres de l’équipe d’accompagnement, d’où l’importance de se rencontrer pour bien préparer la sépulture.

Rites de la célébration

1. Quel est le sens des différents rites liturgiques ?

« Le cierge pascal allumé » symbolise la présence du Ressuscité dans le monde

« Le rite de la lumière » : Le geste de prendre la flamme du cierge pascal pour allumer les cierges qui entourent le cercueil signifie que la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance.

« Le rite de la croix » rappelle que Jésus nous a aimés jusqu’à mourir pour nous.

« L’encensement » est un signe de respect pour le défunt et symbolise notre prière qui monte vers Dieu.

« L’aspersion » avec de l’eau bénite sur le cercueil rappelle l’eau du baptême.

2. Mettre des fleurs sur le cercueil à l’église

Les fleurs sont signes de sympathie, d’amitié, de solidarité. Les fleurs peuvent être de couleur blanche ou de couleurs vives. C’est la coutume des pompes funèbres et de la famille de mettre des fleurs sur le cercueil et autour du cercueil pour les obsèques d’un chrétien à l’église. Aux obsèques orthodoxes, on met des fleurs dans le cercueil,

3. Mettre des fleurs sur la tombe à l’enterrement au cimetière

C’est la coutume de mettre des fleurs à l’enterrement d’un chrétien au cimetière. Mais aux obsèques orthodoxes peu de fleurs sont déposées au cimetière. On doit aussi mettre des fleurs aux enterrements musulmans au cimetière sur la tombe. On ne doit pas mettre de fleurs aux enterrements juifs au cimetière parce que l’enterrement qui est rapide doit être très simple.

4. Gestes et signes d’amitié

« Des objets familiers » peuvent être significatifs de ce qui avait valeur aux yeux du défunt

« Le geste de dernier adieu » est un signe d’affection ou d’amitié que l’on peut faire par exemple en posant la main sur le cercueil.
Pour organiser des funérailles,
contactez votre secrétariat paroissial via www.egliseinfo.be