Mariage

La conception chrétienne du mariage

1. Nous vivons ensemble, pourquoi se marier à l’église ? Que peut nous apporter le mariage ?

Quoiqu’ils soient peu nombreux, il existe des couples qui ont l’intention de se marier, mais qui n’ont pas commencé la vie commune avant le mariage. Cependant beaucoup de couples ne se marient pas pour différentes raisons : parce qu’ils ont peur de s’engager pour la vie, parce qu’’ils ne voient pas l’utilité d’une cérémonie de mariage ou bien pour des raisons pratiques, par exemple parce qu’ils n’ont pas assez d’argent pour organiser une fête. Néanmoins, ils se posent le plus souvent les questions Pourquoi se marier ? Pourquoi se marier à l’Église ?

Le mariage fortifie le lien d’amour existant par un engagement devant les autres et il témoigne de l’intention de surmonter les difficultés qui se présenteront. Il exprime la volonté de fonder une famille, couronnement du couple et le désir de construire quelque chose à deux. Il est souvent l’occasion, pour les époux, d’un renouvellement personnel et d’un enrichissement de leur relation avec l’entourage. Même pour des couples qui vivent ensemble depuis longtemps peuvent se demander pourquoi se marier à l’Église, car le mariage peut apporter beaucoup.

La plupart des mariages civils sont suivis d’une célébration à l’Église.

Les cinq piliers du mariage chrétien

L’Église se réjouit du projet de ceux qui veulent s’aimer pour toute la vie. Elle est là pour les y aider.
Fonder une famille est une noble tâche. Mais loin d’être impossible si les fondations de la maison reposent sur les 5 piliers suivants :

– L’unité d’un homme et d’une femme
– La liberté du consentement
– La fidélité de l’engagement
– L’indissolubilité du lien
– La fécondité de l’amour.

Cet amour n’est possible que dans le respect de la liberté de chacun, l’accueil et l’écoute de l’autre. Il est communion de deux personnes : le projet est bien de former une communauté de vie et non une fusion passionnelle. Se préparer au mariage, c’est prendre le temps de découvrir l’autre, avec ses désirs propres, son mode de fonctionnement, sa psychologie. C’est accueillir son histoire, sa famille et son éducation. C’est apprendre à l’écouter, à communiquer avec lui, à le respecter.

Cet amour se conjugue avec la fidélité de l’engagement. Promesse que les mariés se font le jour de leur mariage ! Être fidèle, c’est cultiver un amour exclusif mais ouvert, qui a la priorité sur toutes les autres réalités de notre vie : amis, travail, passions, etc.

Cet amour se réalise par le don de sa vie. Un don total, sans réserve, définitif, sans condition et exclusif.

Le lien est indissoluble. La relation sexuelle traduit dans l’union des corps ce qui se dit dans la promesse qui unit les cœurs : « Je te reçois et je me donne à toi, pour t’aimer fidèlement ». L’Église la considère comme un acte sacré, parce qu’elle consacre l’amour humain.

Cet amour invite les époux à s’aimer et à s’ouvrir à l’accueil de la vie de façon responsable, avec générosité. L’amour se déploie en donnant la vie et la vie trouve son épanouissement dans l’amour. Aimer et donner la vie, une seule et même vocation ! C’est d’ailleurs un test pour vérifier si l’on est prêt à se marier : désirons-nous avoir des enfants ensemble et les éduquer ?

2. Que penser de la vie en couple sans être mariés ? des relations sexuelles avant le mariage ?

La vie en couple sans être engagés par le mariage n’exprime pas la totalité de l’amour. En effet, le lien physique de l’amour n’est pas seulement un plaisir partagé, mais l’expression d’un lien plus profond : l’engagement mutuel. L’engagement n’est pas une perte de liberté, mais un lieu ou la liberté peut grandir par le désir d’aimer vraiment ; c’est la voie la plus profonde de l’amour.

3. Quelle est la signification chrétienne du mariage ?

Le mariage des baptisés a une signification symbolique. Pourquoi se marier à l’Église ? Le mariage est le symbole de l’amour et de l’alliance du Christ et de l’Église. Le mari symbolise le Christ et l’épouse symbolise l’Église. L’union des époux est l’expression de l’union et de l’amour du Christ et de l’Église.(Eph 5,23-32).

L’union des époux en est aussi le fruit. Le sacrement de mariage ne s’arrête pas à la célébration, mais il se prolonge dans tout ce qui fait l’union du couple. C’est à travers le don réciproque que la grâce du Christ est donné aux époux. Le sacrement est source de grâce.

4. Pensés et citations sur l’amour et le mariage

L’amour

« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de Saint-Exupéry
« Le plaisir le plus délicat est de faire celui d’autrui. » Jean de la Bruyére
« Le secret du bonheur en amour, ce n’est pas d’être aveugle mais de savoir fermer les yeux quand il le faut. » Simone Signoret
« Le respect et l’amour doivent être si bien proportionnés qu’ils se soutiennent sans que ce respect étouffe l’amour. » Pascal, Discours sur les passions de l’amour
« Le cœur perçoit ce que l’œil ne voit pas. » Al-Gazal

Le mariage

« Aimer ce n’est point nous regarder l’un l’autre mais regarder ensemble dans la même direction. » Antoine de Saint-Exupéry
« Un mariage heureux est une longue conversation qui semble toujours trop brève. » Maurois
« L’amour conjugal qui persiste à travers mille vicissitudes, me paraît être le plus beau des miracles, quoiqu’il en soit le plus commun. » François Mauriac
Pourquoi se marier à l’Eglise ?

Pourquoi se marier à l’Église ? Pour un motif traditionnel – S’ils veulent se marier à l’Église, « passer » à l’Église, comme l’on disait autrefois, c’est parce qu’ils la considèrent comme le lieu du « vrai mariage ».

Pourquoi se marier à l’Église ? Pour un motif familial – Beaucoup de couples, qui ne sont pas des chrétiens pratiquants, veulent se marier à l’Église. Mais pourquoi se marier à l’Église ? Pour certains c’est un motif familial, pour faire plaisir à la famille et pour avoir une belle cérémonie,

Pourquoi se marier à l’Église ? Pour un motif religieux – D’autres veulent se marier à l’Église pour un motif religieux. lls souhaitent donner une valeur sacrée à leur amour mutuel et recevoir de Dieu une force pour s’aimer dans le bonheur et dans l’épreuve. Ils demandent le sacrement de mariage. Le mariage chrétien exprime que l’amour n’est pas seulement l’engagement du couple, mais que c’est un cadeau qu’on reçoit. Se poser la question « Pourquoi se marier à l’Église » est l’occasion de prendre conscience de la dimension spirituelle du mariage : « À mon mariage, j’ai vécu quelque chose qui m’a dépassé » dit un jeune marié.

Enseignement du Nouveau Testament sur le mariage

1. Le mariage est indissoluble

Jésus a affirmé l’indissolubilité du mariage en se référant, par delà la loi de Moise, au dessein créateur de la Genèse. À l’occasion d’une question d’un pharisien sur la répudiation, Jésus répond : « N’avez vous pas lu que le créateur dès l’origine les fit homme et femme et qu’il a dit : l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux ne feront qu’une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Et bien ce que Dieu a uni, l’homme ne doit pas le séparer » (Mt 19/3-6). La répudiation tolérée « à cause de la dureté des cœurs » est exclue dans le Royaume de Dieu.

Jésus a enseigné qu’on commet un adultère, si on répudie sa femme, sauf s’il s’agit d’une épouse illégitime, et qu’on en épouse une autre ou si on épouse une femme répudiée par son mari (Mt 5/32 et 19/9, Lc 16/18).

2. Le mariage d’un chrétien avec un non croyant peut être dissout

Saint Paul enseigne que dans, certains cas, le mariage avec un incroyant peut être dissout : « Si un frère a une femme non croyante qui consente à cohabiter avec lui, qu’il ne la renvoie pas … Mais si la partie non croyante veut se séparer, qu’elle se sépare. En pareil cas, le frère ou la sœur ne sont pas liés » (1Co 7/12-16). C’est le « privilège paulin ».

3. Le mariage est pour la vie terrestre

Jésus affirmé que le mariage est seulement pour la vie terrestre. À l’occasion d’une question des sadducéens sur la résurrection, Jésus répond : « À la résurrection, on ne prend ni femme, ni mari. On est comme les anges dans le ciel » (Mt 23/30, Lc 20/34-36). Saint Paul en tire la conséquence : « La femme demeure liée à son mari aussi longtemps qu’il vit. Mais si le mari meurt, elle est libre d’épouser qui elle veut, dans le Seigneur seulement  » (1 Co 7/39)

4. Le mariage est le signe visible de l’union du Christ et de l’Église

Saint Paul présente le mariage des chrétiens comme le signe visible de l’union du Christ et de l’Église. « L’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux ne feront qu’une seule chair. Ce mystère est de grande portée ; je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Église (Eph 5/31) Le mariage est un grand mystère par rapport au Christ et à l’Église. C’est le signe visible d’une réalité spirituelle.

Le sacrement du mariage

1. Signification du sacrement

De même que l’eau pour le baptême ou l’huile pour la confirmation sont les signes visibles de l’action de Dieu et de sa grâce, de même selon saint Paul (Eph 5/23-32) l’union des époux chrétien est le signe visible d’une réalité spirituelle l’union du Christ et de l’Église. Le sacrement de mariage est le signe visible de l’action de Dieu qui d’une part réalise un lien sacré entre les époux et d’autre part leur donne sa grâce pour vivre leur union conjugale.

Le sacrement du mariage confère aux époux chrétiens des grâces spéciales qui leur permettront d’accomplir leur vocation, les grâces nécessaires pour vivre saintement et pour bien élever leurs enfants. Il donne aux époux la grâce de s’aimer de l’amour dont le Christ a aimé son Église. Il y a donc deux réalités dans le sacrement du mariage : le lien du mariage et les grâces du mariage.

2. Institution du sacrement

C’est Dieu qui a institué le mariage et c’est Notre Seigneur Jésus-Christ qui en fait un Sacrement. On ne trouve pas, dans l’Écriture Sainte, de textes relatant l’institution elle-même du sacrement de mariage par Jésus. Mais cette institution du sacrement se déduit de l’attitude que Jésus a eue envers le mariage, et des précisions qu’il a données à son sujet : Après avoir dit les paroles que nous avons rapportées ci-dessus, Jésus déclara : « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni ! » (Mt 19/6). Ce n’est qu’au XIII° siècle que le sacrement de mariage a été inscrit officiellement dans la liste des sept sacrements.

3. Ministre du sacrement

Dans la liturgie du rite latin ce sont les époux eux-mêmes qui sont les ministres du sacrement de mariage et celui-ci est réalisé au moment où les époux échangent leurs consentements mutuels en présence d’un prêtre ou d’un diacre. Cette présence du prêtre ou du diacre est nécessaire pour la validité du sacrement car le ministre reçoit les consentements exprimés par les époux et vérifie que la forme canonique du mariage est bien respectée.

Les registres de mariage où les époux, les témoins et le ministre signent sont là pour officialiser l’acte de mariage et, donc, lui donner une valeur juridique au regard du droit canon qui, pour les catholiques, codifie le domaine religieux.

Si la forme canonique n’est pas respectée (pas de ministre, pas de registre), qui est la forme en « temps de paix », il y aura tout de même un lien établi entre les nouveaux époux.

Dans la liturgie catholique de rite oriental, on considère que c’est le prêtre qui est le ministre de ce sacrement.

4. Engagement du mariage ?

Le mariage est un engagement pris devant Dieu. Ses caractéristiques sont : la liberté, la fidélité, l’indissolubilité et la fécondité. Ces différents points de l’engagement sont nécessaires pour la validité du sacrement.

Chacun des fiancés doit être pleinement libre au moment de son engagement.

Ils promettent fidélité à leur conjoint, et cette promesse est source de confiance réciproque.

Ils s’engagent pour toute leur vie, car le mariage crée un lien sacré entre les époux.

Ils acceptent d’être ouverts à la vie et d’accueillir avec amour les enfants qu’ils mettront au monde.

5. Le mariage et les enfants

Le mariage n’est pas tant la consécration d’un sentiment que l’acte fondateur d’une famille. On se marie pour avoir des enfants et s’occuper d’eux, On se marie pour fonder une famille. Les mariés sont conscients du rôle des enfants dans le couple.

6. Que devient le sacrement du mariage après la mort de l’un des époux ?

Quoique cela déçoive certains couples qui voudraient que le mariage soit éternel, le sacrement de mariage est pour la vie terrestre. Si l’un meurt, l’autre peut se remarier. On s’engage pour toute la vie du couple. Jésus en effet a dit « À la résurrection, on ne prend ni femme, ni mari, on est comme les anges dans le ciel » (Mt 22/30). De même le sacrement de l’ordination est pour la vie terrestre.